A propos de la revue Ostéomagazine n°13

encart concernant le SNPOA
osteomag2.pdf
Document Adobe Acrobat 825.9 KB

Le bureau du SNPOA tient à préciser que depuis l'interview téléphonique réalisé par le journaliste d'Ostéomagazine début Juillet ,le syndicat ayant déposé ses statuts courant Juin 2012 ,nous avons enregistré de nombreuses adhésions portant le nombre de membres et sympathisants à 287 à ce jour.Ce nombre sera réactualisé régulièrement à l'onglet Adhésion.

 

Contrairement à l'information donné ,on obtient pas le D.O en trois ans mais à l'issue d'une formation " complète" de 5 ans comprenant un mémoire de fin d'études.

Le titre d’ostéopathe est délivré aux personnes ayant suivi une formation d’au moins 2 660 heures ou trois années comportant 1 435 heures d’enseignements théoriques des sciences fondamentales et de biologie et 1 225 heures d’enseignements théoriques et pratiques de l’ostéopathie.

 

 

Ce titre permets l'obtention du numero ADELI pour exercer et correspond au minimum légal d'heures ( susceptible d'évoluer ) pour le pré-requis en Ostéopathie souhaité par le SNPOA. 

 

Le Chainon Manquant (publié sur le site de l'ostéopathie)

encart de Mr Botbol de l'OAE dans ostéomag n°13
osteomag4.pdf
Document Adobe Acrobat 583.9 KB
Article : Le Chainon Manquant
Le Chainon Manquant.pdf
Document Adobe Acrobat 112.8 KB

 

Commentaires du SNPOA sur la réponse de l'OAE sur le Site de l'Ostéopathie  concernant notre article " Le chainon manquant"

Le boniment : de la pratique aux conséquences

"Au royaume des aveugles , les borgnes sont rois" dit le proverbe .

 

Nous ne sommes pas des "Donneurs de leçons" , mais un syndicat , et la différence , ne devrait pas vous échapper , vous "association" de "praticiens en Ostéopathie Animale" .

 

Alors vous comprendrez que vous , "Praticiens" , n'allez pas nous imposer un référentiel , qui n'aura pas été validé par une instance ostéopathique légitime selon une procédure règlementaire , parce que , vous n'avez aucune légitimité à le faire , simplement une prétention à faire valider un " diplôme"!

 

Pour ce qui concerne le recours , il n'y a jamais eu de problème existentiel pour les ostéopathes ; il aurait été attaquable quand bien même la loi aurait été votée , tout simplement par le fait que l'ostéopathie est règlementée officiellement .

Par contre et là , ça a été bien joué de la part de Mr Botbol et de son conseiller en Droit , il est clair que la situation d'autres professions comme les dentistes , et autres non règlementés , aurait certainement été délicate , ce qui les a rendu fort manipulable!

 

La légitimité de l'OAE , à ce niveau là , n'est qu'un tour de passe-passe juridico- médiatique.

 

Votre problème , et il est de taille , c'est que vous ne pouvez légitimer par votre seule volonté une situation qui ne l'est pas et à l'évidence , vous vous êtes inscrit dans une procédure de mise en place de décret d'application qui ne vous concerne qu'au dernier degré!

 

A cet égard , il y a des procédures légales à respecter qui sont à peu prés similaires à celles que doit mettre en place un expert de Justice , lorsqu'il est mandaté , dans l'application de sa mission.

 

Règles d'or:

-Respect de la procédure dans la convocations des parties.

-Signifier le mandat d'exercice et déterminer ses limites .

-Respect du débat contradictoire par l'information aux parties.

 

conséquences:

 

  • Le courrier du Ministère mandatant l'OAE ne vaut pas un " clou" car entaché de deux irrégularités au même titre qu'un PV de stationnement auquel il manquerait la date ou l'heure! (cf. éditorial )
  • Non respect de la procédure de représentativité .
  • Les parties susceptibles d'intervenir au dossier n'ont pas été régulièrement convoquées , n'ont pas été informées règlementairement de l'ordre du jour , ni reçu la documentation nécessaire à éclairer leur consentement . Montrez nous " les convocations règlementaires aux parties" lors de vos réunions bucoliques et campagnardes avec Mr Chêne pour mettre en place les fameux référentiels!
  • On ne parlera même pas de la parodie du COSOA et d'un règlement intérieur dont on ne peut pas dire qu'il représente un exemple en matière de débat démocratique! ( voir documents sur notre site...)
  • Votre "travail" , comme l'a sous entendu , un intervenant au débat , de manière claire , dans une réponse qui vient d'être retiré du Site de l'ostéopathie , sera passé à la "moulinette juridique".
  • Ne cherchez pas de comparaisons détournant le sujet sur le combat de nos " pairs" ,dont je peux dire que j'ai l'honneur de faire partie pour en avoir "payé le prix" , avec des Kinés ou Médecins qui , eux, possèdent un diplôme règlementaire (que je possède aussi ) , ni à confondre Guy Theunynck qui n'a aucune qualification de dirigeant , mais celle de directeur d'enseignement.
  • C'est malheureusement , cela , qui est méprisant!

Comme le disait le Dr Giniaux ( article ostéopathie animale ):

  • "Finalement, il apparaît souvent que le seul problème a été qu’il aurait fallu faire des études mais sans cet obstacle , ils seraient devenus vétérinaires. C’est évident, puisque d’ailleurs , ils aiment les animaux. Ils enchaînent alors sur la relation privilégiée qu’ils ont avec eux, citant le chien du voisin qui leur a léché les mains pendant qu’ils lui changeaient son pansement « alors que le vétérinaire lui-même ne pouvait le faire sans le museler ! »

Combien de vocations ratées à cause des études !

 

Alors , pour l'instant , l'OAE , c'est ostéopathiquement rien et maintenant juridiquement Zéro!

 

le Bureau du SNPOA